Logo de la bibliothèque de Dinan

BIBLIOTHEQUE MUNICIPALE DE DINAN

Fonds Bretagne

Envoyer Imprimer

Le Fonds Bretagne est sans doute le cœur des collections patrimoniales de la Bibliothèque municipale. C’est un fonds important qui reçoit, en consultation sur place, des chercheurs, étudiants, érudits, universitaires, français et étrangers.

La première partie de ce fonds a été constituée peu à peu, depuis l’origine, par l’action persévérante des bibliothécaires qui se sont succédés, soit par des acquisitions, soit par des dons et legs, notamment de la Société des amis du musée et de la bibliothèque. Outre son fonds propre, il regroupe plusieurs fonds particuliers, parmi lesquels nous citons notamment :

Le fonds Henri Kowalski (1841-1916) contenant de très nombreuses partitions du célèbre pianiste compositeur,
Les manuscrits de la paroisse Saint-Sauveur,
Le fonds Jean Cordelier (1912-1980) comportant notamment le manuscrit dactylographié du roman Les Yeux de la tête et le manuscrit autographe original de Quel temps à Trégoulou, non publié,
L’English library, souvenir de la Belle époque, de la colonie britannique de Dinan,
Le fonds important de la presse locale : Le Dinannais (à partir de 1836) qui devient L’Union libérale jusqu’en 1942 ; Le Messager breton remplacé par L’Indicateur, puis par La Vérité (1845-1850) ; L’Impartial (1840-1858) ; L’Indépendant dinannais devenu L’Eclaireur dinannais (1899-1929) ; Le Dinan républicain suivi du Républicain de Dinan (1927-1961) ; Le Petit Bleu (1903-1911 et 1946 à nos jours) ; L’Union malouine et dinannaise qui devient Journal de Dinan et de Saint-Malo (1850-1944). Cette dernière collection a été microfilmée et peut être consultée sur lecteur-reproducteur, ainsi que Le Dinannais, suivi de L’Union Libérale et le Dinan Républicain. Citons enfin le journal Ouest-Eclair (1936-1944, lacunaire) devenu Ouest-France (1945 à nos jours).

Parmi les ouvrages les plus notables, citons l’Instruction des curez pour instruire le simple peuple… imprimé chez Olivier Senant en 1515 et dont l’auteur supposé Denis Briçonnet (né en 1479) devint évêque de Saint-Malo, évêché dont dépendait Dinan jusqu’à la Révolution. Ce fort rare imprimé de 96 feuillets en caractères gothiques s’orne de nombreuses lettrines gravées sur bois. Le Pouillé de l’église Saint-Sauveur de Dinan (lien vers rubrique « Coll. numérisées »), rédigé en 1527 sur 449 feuillets de parchemin est un fort bel obituaire précieux pour l’histoire de Dinan, de ses familles et de son évolution urbaine. Ce fort volume, avec ais de bois, est relié en veau estampé à froid. Ce fut un don de la famille de Ferron du Fournet. Complétant ce choix d’ouvrages du XVIe siècle, citons l’Escript de l’evesque de Sainct Brieu contenant les raisons, qui l’ont retenu en l’union des catholiques, contre la partialité des heretiques & schismatiques leurs associez & fauteurs… imprimé à Dinan, par Julien Aubinière, en 1593. Véhémente apologie de la Ligue, ce livre de 289 feuillets, dû à Nicolas de Langelier évêque de Saint-Brieuc, appartint à Luigi Odorici et à l’historien de la Bretagne Arthur de La Borderie. Parmi les trésors que renferment les réserves de la bibliothèque municipale de Dinan, la Règle du jeu du papegault est un manuscrit très curieux. Long parchemin de plus de 2,50 m sur rouleau de bois de 50 cm de largeur, ce manuscrit porte le règlement de la Confrérie des archers de la cité en 1664. Ce tir au papegault fut pratiqué à Dinan, pour la dernière fois, en 1771. Plusieurs autres ouvrages mériteraient d’être cités : un manuscrit de vieux Noëls bretons de 1662 ou plus proche de nous, de belles éditions de bibliophilie d’œuvres de Roger Vercel, telle En dérive, éditée en 1945 et illustrée par le peintre Yvonne Jean-Haffen (1865-1993).

*

La seconde partie de ce Fonds Bretagne est constituée toute entière par la Bibliothèque de l’abbé Lemasson.
Accès au catalogue

Accès à la liste des documents

Notices les plus consultées