Fonds ancien et réserve

Imprimer

 

Le Fonds ancien a été, depuis le XIXe siècle, constamment augmenté par achats, dons ou legs, et présente aujourd’hui un grand intérêt. A côté de celui-ci, nous trouvons la réserve (le magasin des magasins) où sont réunis les ouvrages les plus précieux.
Parmi eux, signalons quelques ouvrages. Offerte parmi d’autres livres, par le Docteur Veillet dans les années 1830, la bibliothèque possède une Bible, imprimée en 1545 par Robert Estienne dont les années de formation furent entourées –rappelons-le– de Simon de Colines, Geoffroy Tory ou Guillaume Budé. Une exceptionnelle Carte marine portugaise (ou Portulan) figure parmi les « trésors » de la bibliothèque municipale. Dû à Pascoal Roiz, dont deux seules cartes sont connues l’une à Washington l’autre à Dinan, le portulan de la bibliothèque, daté de 1632, peint sur parchemin est complété d’une riche ornementation. Profitons de rappeler à ce sujet l’ancienne tradition maritime de la vallée de la Rance, entre Dinan et Saint-Malo. La bibliothèque possède également un exemplaire de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, complète de ses textes et de ses planches.

Dans les collections plus modernes, citons un bel exemplaire in-folio de Dictionnaire chinois français et latin, publié à Paris par l’Imprimerie impériale en 1813 et dont l’élaboration demanda un siècle. Les premiers idéogrammes de ce livre furent gravés à partir de 1715. Le projet ne trouva son aboutissement que sous l’Empire, avec Chrétien de Guignes qui avait passé dix-sept années en Chine.

Chateaubriand raconte qu’il partagea les heures difficiles de l’exil à Londres avec François Hingant de La Thiemblaye (1761-1827). La bibliothèque conserve quelques manuscrits inédits de cet écrivain qui fit, avant la Révolution, une brève carrière au Parlement de Bretagne. Voici quelques titres de ces manuscrits datant des premières années du XIXe siècle : Pinot-Duclos, De la sympathie ou Le Retour des exilés.


Premier livre imprimé à Dinan